L´acide aminé essentiel tryptophane et le parcours menant à sa commercialisation

Le tryptophane fut découvert en 1901 par Frederick Hopkins. Au début, il fut consommé comme complément nutritionnel appelé 5-HTP ou 5-hydroxytryptophane. Mais l´apparition de la myalgie éosinophile suite à sa consommation a jeté le doute sur l´innocuité du produit. Le soupçon a pu être levé des années plus tard et la vente du tryptophane en tant que supplément alimentaire a pu être relancée.

Le tryptophane est un acide aminé essentiel au bon fonctionnement de l´organisme. Il est le précurseur de la synthèse de nombreuses substances comme la sérotonine, un important neurotransmetteur. La forme pharmaceutique de cet acide aminé est utilisée dans les domaines nutritionnel et médical. Il est recommandé pour les troubles dysphoriques qui surviennent avant les menstruations et les désordres saisonniers. Mais il n´a pu être commercialisé sans problème qu´après de longues démarches.

La découverte du tryptophane

En 1901, en faisant une hydrolyse acide de la protéine, avec comme précurseur l´enzyme trypsine, le médecin anglais Frederick Hopkins, a obtenu le tryptophane par hasard. Il a également déterminé une réaction colorée permettant de vérifier la présence de l´acide aminé dans une substance. Les études sur le tryptophane se sont, ensuite, poursuivies afin de connaître son rôle dans l´organisme humain. Un autre chercheur nommé Krehl a pu, alors, démontrer que cet acide aminé intervient dans la synthèse de la vitamine PP, chez le rat. Ce processus a pu être, également, discerné chez l´Homme un peu plus tard. En outre, il a été observé qu´il était le précurseur de la sérotonine, une substance capitale pour contrôler l´agressivité, l´anxiété, les pulsions et l´humeur. Il fut par la suite très recherché.

L´histoire du tryptophane avant sa libre commercialisation

Grâce à son rôle dans la biosynthèse de la sérotonine, le tryptophane était fortement consommé en tant que complément alimentaire au milieu des années 80. Un produit de synthèse a vu le jour en 1994, le 5-HTP ou 5-Hydroxytryptophan. Ce produit de synthèse a la particularité de se transformer en sérotonine. Ainsi, son administration pourrait déclencher une maladie de la valve du c?ur, contraignant ainsi le consommateur à prendre de la Carbidopa. Mis à part les problèmes cardiaques, une forte concentration sanguine de sérotonine peut aussi provoquer des diarrhées. De 1994 à 1998, dix cas de myalgie éosinophile ou EMS ont été recensés à la clinique Mayo aux États-Unis. Ces pathologies semblaient être intimement liées à la consommation du 5-HTP. En effet, une forte consommation de tryptophane empêche la dégradation naturelle de l´histamine. Or, l´accumulation de l´histamine dans l´organisme est un facteur probable de l´apparition du EMS. La tragédie fut à son comble lorsque des contaminants appelés peak X ont été décelés dans certains lots de 5-HTP. Mais, les preuves n´étaient pas assez concluantes pour confirmer l´implication du tryptophane dans l´apparition de l´EMS. Après ce fait, l´État Américain et le Canada ont lancé des campagnes d´incitation des consommateurs à être plus prudents vis-à-vis de la prise des formes pharmaceutiques du tryptophane. Désormais, il faut une ordonnance médicale pour que le produit puisse être délivré par le pharmacien.

En 2001, la FDA ou Food and Drug Administration autorise enfin la vente libre du tryptophane sur le marché. Un an après, le L-tryptophane est commercialisé sous sa forme originale et non plus sous sa forme hydroxylée comme le 5-HTP. Il existe même des formes médicamenteuses du tryptophane appelées Tryptan. Jusqu´à aujourd´hui, aucun incident n´a pas été officiellement annoncé suite à l´ingestion de ces nouvelles formes de tryptophane.

La fabrication de synthèse du tryptophane

Il existe plusieurs voies de synthèse pour obtenir le tryptophane, mais la fabrication de synthèse industrielle est basée sous l´intervention de l´indole et de la sérine avec la contribution du phosphoribosylpyrophosphate ou PRPP. Le tout est, alors, fermenté par des souches sauvages ou génétiquement modifiées de microorganismes tels que le Corynebacterium glutamium, le Bacillus subtilis, le B. amyloliquefaciens ou encore l´Escherichia coli. Outre le processus de fermentation, pour obtenir le tryptophane, ces produits peuvent être également soumis à une réaction enzymatique avec comme précurseur le tryptophane synthase.